À propos 2018-01-15T13:00:27+00:00

À PROPOS DE LA MUSIQUE

HISTORIQUE
LES DIRECTEURS

HISTOIRIQUE DE LA MUSIQUE

Dès la fondation du Régiment, en 1869, il est fait mention d’une fanfare de 15 musiciens. Dans les années 1880, la musique du 65e Régiment est confiée à la  »Bande de la Cité » dirigée par le Lieutenant chef d’orchestre Ernest Lavigne. À cette époque, les concerts au Square Viger suscitent un grand intérêt au sein de la communauté montréalaise.

De 1890 à 1909, c’est l’Harmonie de Montréal, sous la direction de Monsieur Edmond Hardy qui assure les frais de la musique.

Au cours de l’été 1910, le Régiment est l’hôte du Colonel Sir Rodolphe Forget à son domaine de Saint-Irénée dans Charlevoix. Détail intéressant, le Capitaine J.-J. Goulet (1909-1949) dirige alors la musique du Régiment dont le premier tambour est le jeune Wilfrid Pelletier âgé de 14 ans. Monsieur Pelletier deviendra plus tard chef de l’Orchestre symphonique de Montréal.

De 1949 à 1952, c’est au tour de l’Adjudant-chef Gérald Gagné d’innover et de contribuer à l’essor de la musique.

De 1952 à 1963, le Capitaine Maurice Meerte assume la direction de la musique du Régiment. Cette période marque sa participation aux émissions Radio Carabins, Tambour battant et Messe de Minuit à Radio-Canada.

Ce furent ensuite les capitaines Helmut Winkler (1962-74), Gaétan Lebrun (1979-85) et Richard Émond (1985-2009) qui, par leurs diverses expériences ont contribué à la renommée de notre musique régimentaire.
Depuis 2009, le Capitaine Pierre Leblanc poursuit cette belle tradition musicale.
Les concerts de Noël, la participation à un concert avec l’Orchestre Symphonique de Montréal, une présence au Centre Bell comptent parmi les nombreuses réalisations de la musique régimentaire.

La Bande de la Cité, aussi connu sous les noms de Musique de la Cité, Fanfare de la Cité et Montréal City Band, a vu le jour vers 1870. Elle connait la gloire en 1876 lorsqu’ Ernest Lavigne en prend la direction et remporte les honneurs lors d’un concours à Philadelphie. Outre ses fonctions comme musique officielle du 65e Régiment, la Bande de la Cité participe à divers concerts à Montréal dont les représentations  gratuites en plein air au Sqare Viger et au Parc Sohmer.

La Fanfare de la Tempérance est une association au but patriotique et religieux. Elle  préconise  la pratique de la tempérance, demandant des  mœurs irréprochables à ses adhérents. Fondé en 1896, ce mouvement musical change de nom en 1912 pour celui  de l’Alliance musicale de Montréal. Sous la direction de J. J. Goulet, elle devient la fanfare régulière du 65ieme Bataillon, connu par la suite sous le nom des Fusiliers Mont-Royal.

QUELQUES FAITS SUR LA FANFARE

  • Wilfrid Pelletier
    Les Fusiliers Mont-Royal eurent l’honneur de compter dans ses rangs le plus grand animateur de la musique que le Canada français ait connu au 20e siècle, nul autre que Wilfrid Pelletier, qui donna son nom à la principale salle de concert de la Place des Arts de Montréal. Pelletier, qui était déjà un virtuose du piano, s’engagea en effet, à l’âge de 14 ans, dans la fanfare des Fusiliers et, en 1910, en était déjà le premier tambour. C’est d’ailleurs grâce à l’aide du régiment et de son colonel honoraire, Rodolphe Forget, qu’il put poursuivre ses études musicales à New York, où il dirigea l’orchestre de la Metropolitan Opera House avant de devenir, par la suite, le grand animateur de la musique au Canada français.
  • Octobre 1951 – Huit musiciens des Fusiliers Mont-Royal, hérauts de leurs Altesses, la Princesse Elizabeth et le Prince Philip lors de leur visite à Montréal
    Une sonnerie de circonstance composée par l’adjudant-chef Gerald Gagnier précédait l’ entrée en scène de Leurs Altesses. La sonnerie exécutée par huit musiciens, soit quatre trompettes héraldiques et quatre trombones, fut jouée au balcon de l’Hôtel Windsor, au stade Delorimier et à l’Université de Montréal
  • 20 février 1953 – Première du film « ti Coq » au théâtre St-Denis
    Lors de la première du film à succès de Gratien Gélinas, la soirée de gala réunissait un nombre impressionnant de personnalités, une foule de cinéphiles et bien sur les vedettes du film. Or, l’animation musicale de cette soirée avait été confiée au « capitaine Maurice Meerte et ses fusiliers musiciens ». Par ailleurs, selon les directives du commandant, la musique des F.M.R était requise à Quebec, samedi le 21 février … Qu’à cela ne tienne ! Après le gala, les musiciens se dirigèrent prestement à l’extérieur ou un autobus les amène illico à la gare.
  • 13 septembre 1962 – Jour de l’inauguration de la Place Ville-Marie et de l’édifice cruciforme
    Devant une foule en liesse, le promoteur immobilier William Zeckendorf à qui Montréal doit son premier gratte-ciel et l’ébauche de sa ville souterraine – avait réuni, pour la circonstance, le gratin de la société montréalaise. Ainsi, se retrouvaient, sur la même tribune, les personnalités suivantes : le cardinal Paul-Emile Leger, le premier ministre Jean Lesage et le maire Jean Drapeau. Durant la matinée, la musique des F.M.R., sous la direction du capitaine Maurice Meerte exécuta quelques pièces de circonstance avant et après la cérémonie d’ouverture; l’après-midi, cependant, fut réservé à la musique légère et aux refrains à la mode.
  • 13 septembre 1972 – Concert anniversaire de l ‘ouverture de la Place Ville Marie
    Le concert du 10ième anniversaire donné par la musique du régiment était dirigé par le capitaine Helmut Winkler. Ce dernier avait préparé un programme où la musique légère alternait avec le répertoire semi-classique. Il est intéressant de souligner que dix ans auparavant, jour pour jour, la musique des F.M.R. s’était une première fois retrouvée au centre de cette place, lors d’une fonction analogue.
  • La musique des F.M.R. et les « concerts Campbell»
    Dans le cadre des concerts Campbell inaugurés en 1924. la musique du régiment a offert chaque année une douzaine de concerts dans les parcs de Montréal. Pendant un demi¬ siècle ( 1924 – l974 ), durant la belle saison, les musiciens du régiment se sont produits au théâtre de verdure du parc Lafontaine ou au kiosque des parcs Jeanne-Mance, Jarry, Molson, pour ne nommer que ceux-là. À partir de l’année 1955. les concerts présentés à la guinguette du square Dominion vinrent s’ajouter au circuit des musiciens.

CHRONOLOGIE DES DIRECTEURS DE LA MUSIQUE RÉGIMENTAIRE

1880 – 1889 | Lieutenant Ernest Lavigne
1890 – 1909 | Edmond Hardy
1909 – 1949 | Capitaine Jospeh-Jean Goulet
1949 – 1952 | Adjudant-chef Gérald Gagné
1952 – 1962 | Capitaine Maurice Meertle

1962 – 1974 | Capitaine Helmut Winkler
1979 – 1985 | Capitaine Gaétan Lebrun
1985 – 2009 | Capitaine Richard Émond
2009 – 2017 | Capitaine Pierre Leblanc