La der des ders- Objets vedettes : Les médailles

La der des ders- Objets vedettes : Les médailles

Ne manquez pas
la centaine d’artefacts de la Première Guerre mondiale à découvrir lors
de nos Portes Ouvertes ce soir, jeudi 25 octobre et
les 7-8 novembre, entre 17-20h.

La der des ders- Objets vedettes : Les médailles

Dans le cadre du centenaire de la signature de l’armistice en novembre 1918, le Musée Régimentaire Les Fusiliers Mont-Royal s’est joint à l’effort du Centre de Documentation et d’Information du Collège international Marie de France afin de réaliser une exposition consacrée à la « Der des Ders ».

Le personnel du CDI ainsi que certains élèves ont sélectionné certains de nos artefacts, des objets quotidiens jusqu’à l’art de tranchées, afin de les mettre en valeur et de vous les présenter sous forme de bandeaux web.

Le Musée régimentaire Les fusiliers Mont-Royal est heureux de partager ce travail remarquable.

Tout numismate digne de son nom s’attarderait un moment sur les deux médailles militaires de la Première Guerre mondiale exposées au CDI dans le cadre du projet « La Der des Ders » en partenariat avec Les Fusiliers Mont-Royal,jusqu’au 9 novembre. Appartenant au 150e Bataillon Carabinier MontRoyal, corps expéditionnaire canadien, le soldat Desjarlais s’est vu remettre la médaille de guerre britannique mais aussi la médaille commémorative de la Victoire interalliée.

La première distinction, datant de 1919, était décernée à tous les membres des forces canadiennes déployées à l’étranger durant la Grande Guerre, mais pouvait être accompagnée d’une mention de bravoure, auquel cas le récipiendaire se voyait également remettre la médaille de la Victoire interalliée.

La médaille de guerre britannique et la médaille de la Victoire interalliée remises au soldat Desjarlais.

Cette dernière a été frappée en 1922 à la demande du maréchal Foch, généralissime des troupes alliées sur le front de l’Ouest (1918) qui avait proposé de créer une médaille commémorative commune à tous les Alliés. La médaille est en cuivre laquée bronze et mesure 36 mm de diamètre. Chaque nation disposait du droit de la graver librement. La médaille de guerre britannique, quant à elle, est en argent et mesure 26 mm de diamètre.

Elles sont toutes deux montées sur une barrette suspendue à un ruban moiré composé de bandes colorées. Les deux médailles brillent de tous leurs feux. À la différence du numismate qui conserve la patine de ses pièces pour en préserver leur valeur, les militaires les astiquent régulièrement jusqu’à en altérer leur surface et à en amincir le relief.

L’avers de la médaille de guerre britannique montre l’effigie du roi Georges V. Son revers est une représentation allégorique de la force physique et mentale. Y figure Saint Georges sur sa monture et armé d’une épée courte. Le cheval piétine un bouclier prussien sous le Soleil de la Victoire, symbole de la victoire contre l’impérialisme prussien.

Dans le cas de la médaille de la Victoire interalliée, l’avers présente Dame Liberté posant d’une différente façon selon la Nation belligérante. Ici, la Victoire est ailée et porte une branche de palmier à la main droite. On peut lire au revers : « The Great War for Civilisation 1914-1919 »

By | 2018-10-25T16:28:55+00:00 octobre 25th, 2018|Musée, Uncategorized|0 Comments