Colonel (H) Guy Lévesque 2017-10-25T18:15:00+00:00

Project Description

Colonel (H) Guy Lévesque, MC, CD

1982 – 1985

Né à Montréal le 14 avril 1922, notre commandant se dirigeait vers la faculté des Sciences Sociales de l’Université de Montréal. Inscrit au programme du C.E.O.C., il s’enrôle en août 1941 dans la réserve aux F.M.R. comme second lieutenant. Dès le mois d’octobre il passe au service actif comme quota de renfort et est envoyé immédiatement à Brockville pour y suivre son cours d’officier.

En juillet 1942, il rejoint le Régiment outre-mer et c’est là qu’il est choisi par le Lt-Col. Guy Gauvreau comme commandant du peloton 14, Compagnie C. A.

Le 6 juillet 1944, débarquant à Courseuille -sur-Mer sous les ordres du major Paul Sauvé, le lieutenant Lévesque subissait son baptême de feu ennemi à l’aéroport de Carpiquet. Après la poussée de Caën c’est Trottevale et Beauvoir. Maurice Desjardins correspondant dé guerre écrivait à l’époque: « Le Lieutenant Guy Lévesque s’offrit volontairement pour aller porter secours aux deux compagnies qui avaient été isolées lors de la contre-attaque ennemie. Il traversa un écran de mitraille pour compléter sa mission. Son sang-froid et son courage fit l’admiration de tous ».

Parmi les combats auxquels il a participé, mentionnons St-André sur Orne, St-Martin-de-Fontenay, May-sur-Orne, Falaise-Orbec – St-Germain la Campagne – Briorne – Thiberville – Rouen. Les forêts de la Londe et enfin la rentrée triomphale à Dieppe où à l’occasion d’une messe commémorative il va visiter la tombe de son frère, le lieutenant Jean-Jacques Lévesque tombé à Dieppe.

Le 18 septembre 1944. En effet, sous les ordres du Lt-Col. Paul Sauvé c’est la prise de Ghyvelde, un des plus beau fait d’armes de notre unité, ou le Capt. Guy Lévesque s’est particulièrement distingué.
Citation:
« A Ghyveld, France, le 18 septembre 1944, après que les Fusiliers Mont-Royal eussent capturé la ville, l’on s’aperçut qu’un bois à l’arrière de la cité abritait des Allemands maniant des mitrailleuses et retranchés dans des abris en béton. Il fut décidé de nettoyer le bois et cette tâche fut assignée au peloton commandé par le Capt. Lévesque. Après avoir avisé son commandant il attaqua aussitôt. II mena l’assaut sur les abris en béton malgré un feu intense de mitrailleuses ennemies. Faisant preuve d’un grand courage et oubliant complètement toute protection personnelle, il nettoya le bois en moins de 20 minutes, capturant 2 officiers, 119 soldats, 3 mortiers et 1 canon anti-avions. Le succès de cette opération fut entièrement dû à l’initiative, au courage et au magnifique esprit de chef du Capt Lévesque. » Pour cette citation il reçut la « Croix Militaire ».

Le 10 octobre, à Kalempont (Hollande) notre commandant devait être blessé grièvement. En déjeûnant le matin, assis sur une humble caisse, se préparant à partir en patrouille qu’un obus perforant lui arracha le bras gauche, faucha son « despatch ridder », son chauffeur et blessa grièvement son caporal. Hospitalisé à Anvers, il est immédiatement opéré et transporté en Angleterre.

Ensuite c’est le retour au Canada où il est attaché ou centre de recrutement. Au mois de janvier 1945, devant le 2e bataillon réuni par le commandant, le Lt/Col. Arthur Guindon, le Lt/Col. Paul Sauvé, qui rapportait personnellement d’Angleterre la citation accompagnant la décoration du Capt. Guy Lévesque la lui lisait pour la première fois.

En 1946, grâce au Lt/Col. Jean Chaput il est accepté sur l’effectif et reprend le service. Promu major en 1949, En 1958, il suit les cours aux Quartiers Généraux de Montréal et passe avec succès son « Militia Staff Course » ce qui lui ouvrira ainsi la voie au titre de Lieutenant Colonel et commandant du Régiment le 18 mai 1961.

Après sa démobilisation, nous le retrouverons au ministère des anciens combattants, où comme officier. de réadaptation des blessés, il sera responsable de toute la section nord-est du district militaire No. 4., membre de Jean Brillant V.C., de l’Association des Amputés de Guerre du Canada, du Club Outremont et Bonaventure, il fut de plus Gouverneur de la Fondation Canadienne de la Polyomélite.

Il est décédé le 16 mars 1986

DÉCORATIONS

MC

CD