LIEUTENANT-COLONEL GUY LÉVESQUE 2017-08-03T19:32:01+00:00

Project Description

LIEUTENANT-COLONEL GUY LÉVESQUE

1961-1964

Le 18 mai 1961, c’était au tour d’un grand héros de guerre, le Lieutenant-colonel Guy Lévesque, vétéran des campagnes de Normandie et de Hollande, d’être nommé commandant des Fusiliers Mont-Royal.

Guy Lévesque s’était enrôlé comme officier de réserve en août 1941 mais passa en service actif dès octobre et fut immédiatement envoyé à Brockville suivre son cours d’officier. Attaché d’abord à Valleyfield comme instructeur, il passa outre-mer en septembre 1942, comme commandant de peloton au sein des Fusiliers Mont-Royal, reconstitués après le raid de Dieppe et promu Capitaine deux jours plus tard. Il participa aux nombreux combats de la campagne de Normandie, s’illustrant particulièrement à Ghyvelde où, le 18 septembre 1944, il se mérita la Military Cross (M.C.)

Malheureusement, quelques semaines plus tard, le 10 octobre 1944, Guy Lévesque devait être grièvement blessé. Il en fallait davantage, toutefois, pour mettre fin à sa carrière militaire. On le renvoya au Canada, où il fut attaché au centre de recrutement. En 1946, Guy Lévesque reprit du service avec les Fusiliers Mont-Royal, devenus un bataillon de réserve et fut d’abord promu major en 1949 avant d’être élevé au grade de Lieutenant-colonel le 18 mai 1961.

Comment classifier sa personnalité souvent déroutante? Selon La Grenade, « son ton bourru, sa phrase cassante, laissaient transpirer le soldat de carrière, occupation que le destin lui avait refusée. Ceux qui ne se laissaient pas désemparer par son esprit critique, souvent même irritant, décelaient sous cette façade une sensibilité qu’il arrivait mal à dissimuler ainsi qu’une âme juste et généreuse. »

Guy Lévesque devait faire un retour remarqué sur la scène régimentaire puisque, en octobre 1982, il fut promu Colonel honoraire des Fusiliers Mont-Royal. Il devait décéder le 16 mars 1986, à l’âge de 63 ans.

Décoration

Military Cross (M.C.)