Colonel (H) Alfred E. Labelle 2017-10-25T17:42:17+00:00

Project Description

LIEUTENANT-COLONEL A. E. LABELLE

1920-1927

Le 10 avril 1897, les Carabiniers Mont-Royal changèrent encore une fois de commandant. Succédant au Lieutenant-Colonel Prévost, le Major Alfred E. D. Labelle fut promu, par le fait même, au grade de Lieutenant-colonel.

Né à Montréal le 23 août 1886, Labelle était le fils d’un inspecteur de grains montréalais. Entré au régiment comme simple soldat en 1882, vétéran de la Campagne du Nord-Ouest, il fut promu lieutenant en 1886, capitaine en 1887, major en 1890 avant d’accéder au commandement des Carabiniers Mont-Royal quinze ans après son enrôlement. Officier modèle, le régiment, sous ses ordres, atteignit un haut degré d’efficacité.

Deux mois à peine après sa promotion, Labelle, en compagnie du Capitaine J. E. Peltier et du Major Zéphérin Hébert ainsi que des Sergents Levasseur et Lafleur, du Caporal Bourassa et du Soldat Barré, se rendit à Londres en tant que membre de la délégation canadienne aux cérémonies du 60e anniversaire de l’avènement de la Reine Victoria sur le trône d’Angleterre.

Le 19 avril 1902, le Lieutenant-colonel François Samuel Mackay remplaça le Lieutenant-colonel Labelle à la tête du Régiment. Labelle devait toutefois reprendre les rênes du Régiment en 1907 et en assumer le commandement jusqu’en 1912, suite à une pétition des officiers du Régiment réclamant son retour à la tête de l’unité.

Au début du 20e siècle, le Lieutenant-colonel Labelle, qui en tant que président dans la vie civile de la St. Lawrence Flour Mills possédait de puissantes relations dans tous les secteurs de la société montréalaise et plus particulièrement dans le monde des affaires, avait convaincu le grand financier canadien-français Rodolphe Forget d’accepter, en 1907, d’être le premier Lieutenant-colonel de l’histoire du Régiment.

Décoration

ED